Moment présent : bien-être, action, temps

 

 

Dans le temps perçu de façon linéaire

(passé, présent, futur),

lorsque nous voulons aller plus vite, pour avoir déjà fait ce que nous sommes en train de faire

et être rapidement au moment et au lieu, où nous serons en train de faire autre chose,

 nous générons facilement des tensions dans notre corps et dans le vécu du présent.

Comme une distorsion, une pression,

un désaccord avec l'instant.

 

En imposant à notre corps d'aller au rythme de la pensée,

c'est-à-dire au rythme de l'information,

nous fabriquons des tensions qui visent à réduire le temps consacré à la réalisation de ce que nous faisons.

 

 

En réalité, ces tensions réduisent uniquement notre accord à l'espace vital.

Ce spacieux vital et respirant, qui permet à notre corps d'être dans son fonctionnement optimum (respiration, oxygénation, circulation, fluidité, équilibre et répartition détente/tonicité,...).

 

Cette tentative de "raccourcir le temps du moment" pour "allonger le temps du moment suivant",

réduit donc uniquement l'expérience de bien-être, physique, intérieure,

dans le moment présent.

 

Ainsi en croyant la pensée qui projette de réduire le temps de réalisation nécessaire aux actions ;

en générant le stress qui pressurise l'ensemble du vécu intérieur et physique ;

en essayant de se mettre au diapason de la vitesse de l'information,

nous réduisons simplement le vécu du moment présent,

la présence à soi, l'accord coeur-corps-conscience,

l'ancrage et l'équilibre,

la conscience de soi,

la conscience de la vie en soi et autour de soi,

la perception de l'espace en soi et autour de soi,

l'espace de la respiration, de l'échange,

la capacité de savourer,

la disponibilité à la joie,

le bien-être.

 

Pourtant....

 

même dans ces moments,

à l'intérieur de cette notion du temps linéaire,

où nous essayons d'aller plus vite ou moins vite,

il existe,

comme dans les poupées gigognes,

le temps du Maintenant.

Qui se révèle être l'Espace du Maintenant.

 

 

Dès que nous nous relions à cet espace, à l'intérieur de soi,

apparaît justement cette sensation d'espace,

cette perception spacieuse,

qui donne l'impression que le temps est ralenti, suspendu.

 

 

La respiration (re)devient tranquille, naturelle, normale.

Nous voyons vraiment ce qui est autour de nous.

Nous sommes présent à ce que nos sens perçoivent et traduisent en information de notre environnement.

Nous nous sentons posé, tranquille,

avec un ressenti comme un sourire de la vie qui flotte dans nos espaces intérieurs,

accompagné de l'impression que l'horizon s'est ouvert à 360°,

voire à 360° sphérique.

 

Bien vivant, bien présent, simplement.

 

 

Lor Ellaime

 

www.momentpresent-joyeusenaturedetre.fr

 

Commentaires : 0 (Discussion fermée)
    Aucun commentaire pour le moment.